Après vous avoir présenté le projet, je vous propose de découvrir les principales étapes de la construction de ce réseau étagère à l’échelle Zéro.

Infrastructure
Module utilisant la technique du porteur en L (L-Girder) décrit par Linn Westcott dans son livre “How to build model railroad benchwork” aux éditions Kalmbach Publishing Company.

C’est une technique simple, pratique et universelle.

La base de cette infrastructure repose sur un constat simple. Seul, un tasseau, même de dimension conséquente, aura tendance avec le temps à se déformer, à se voiler. Prenez maintenant 2 tasseaux et assemblez les en les collant et les vissant bord sur champ. Vous obtiendrez une forme en L à même de répondre à toutes vos attentes en matière d’infrastructure durable.
Voici donc décrite en quelques lignes la base de la technique du porteur en L. Ce porteur (ou plutôt ces porteurs car il vous en faudra 2 au minimum) devra être composé de 2 tasseaux, l’un d’une dimension de 50mm par 25mm, l’autre de 100mm par 25mm. A me répéter, n’oubliez pas de coller et de visser les 2 éléments qui composent le porteur en L.
Après avoir réalisé vos porteurs en L, qui constituent la “colonne vertébrale” de l’infrastructure, il faut maintenant les rassembler afin d’obtenir le résultat escompté, une infrastructure à même de recevoir votre plate-forme.
Pour cela, vous utiliserez des traverses, qui seront seulement vissées, d’une dimension de 100mm par 25mm.

Mais pourquoi seulement visser les traverses et non les coller aussi ?
En les vissant, vous pourrez si nécessaire les enlever, les déplacer et ainsi modifier votre réseau sans avoir à tout recommencer. Combien de modélistes se sont aperçus après réalisation que le plan ne correspondait pas au besoin. C’est aussi pour cette raison que les éléments (traverses, chandelles…) ne seront que vissés.
Les traverses devront être espacées au maximum de 500mm. Comme vous pourrez le constater sur l’image “Vue de dessus”, vous obtiendrez alors une sorte d’échelle.

Mais pourquoi les barreaux de “cette échelle”, ne sont-ils pas de même longueur ?
C’est un des nombreux avantages de cette technique qui permet de concevoir un réseau au forme non linéaire. Vous pourrez ainsi créer une avancée pour installer un embranchement et ses bâtiments industriels ou un renfoncement pour mettre en valeur un détail de votre décor. Tout est désormais possible.

Voies et aiguillages
Construction intégrale en code 125 pour les voies principales et en code 100 pour les voies de service.
Des gabarits Fast Track ont été utilisés pour construire les différents appareils de voie. Pour rappel, ces gabarits permettent de réaliser un appareil de voie à la géométrie américaine mais si vous prenez par exemple un “Frog #8″, Soit 1 pour 8, on obtient une tangente de 0,125. Il suffira alors de revoir le plan de travelage. Plus d’informations sur cette page. La pose des rails a été faite directement (absence de selle) sur des traverses en bois Decapod, rail fixé avec des tirefonds Decapod. A noter que près de 2500 tirefonds ont été nécessaires!!! Des pièces du Club Proto87 ainsi que des éclisses C&L Finescale (code 124) et Grandt Line (code 100) permettent d’augmenter le réalisme de la voie.

Les traverses et la voie ont été peintes et patinées suivant le principe exposé par Pelle K. Soeborg dans son livre “Rebuilding a layout from A-Z” aux éditions Kalmbach Publishing Company. Mélange de 042 (Cam Black Brown) et 055 (Gray Green) Vallejo Model Air à l’aérographe, drybrush de blanc sur les traverses et peinture de couleur rouille sur les flancs des rails.

Des dispositifs Bull Frog de Fast Track sont utilisés pour manœuvrer les aiguilles.

Cliquez sur les photographies pour les obtenir en grand format

A suivre…

 

Tags: , ,

Leave a Reply